Économie

CTM-CCIM : la hache de guerre est enterrée !

CTM-CCIM : la hache de guerre est enterrée !

Comme cadeau d’anniversaire, Alfred Marie-Jeanne, président du Conseil exécutif de la Collectivité territoriale de Martinique, a mis fin à cinq années d’affrontements larvés entre la CCIM et la Région.

Lors du 250e anniversaire de la Chambre de Commerce de Martinique, le propos du président du conseil exécutif a été claire : “Depuis que la Chambre de commerce n’assure plus la gestion du port et de l’aéroport, elle a dû se reconcentrer sur ses missions d’accompagnement des entreprises. Il est par conséquent hors de question que la Collectivité territoriale de Martinique se substitut à la Chambre de commerce sur ses missions. Par conséquent, il est hors de question d’entretenir un doublon qui n’améliore en rien la performance dans l’efficacité de l’action et d’information des entreprises. La Maison des Entreprises, récemment créée, empiétant sur les domaines de compétence de la Chambre n’a pas donné de résultats probants. Cette structure sera totalement repensée !

De même, il a déclaré qu’il était “inconcevable” pour lui, qu’en matière d’export, que les acteurs martiniquais partent en ordre dispersée, d’autant que les fonds sont rares. Il a par ailleurs annoncé que le dispositif des personnels de la collectivité présent dans les ambassades sera également totalement repensé, avec la CCIM, pour qu’il gagne en efficacité.

Des positions claires

Des positions claires appréciées et longuement approfondies par Manuel Baudouin, président de la Chambre de commerce, et de nombreux élus présents pour l’occasion.

Rappelons que ce “corps diplomatique” des collectivités territoriales institué sous la précédente mandature avec l’appui du ministère des Affaires étrangères demande en effet d’être mieux cadré. Une proposition d’organisation est contenue dans le projet de loi sur la coopération porté par Serge Letchimy et présenté en procédure accélérée à l’Assemblée nationale et au Sénat.

Présente lors de cette cérémonie d’anniversaire, Colette Koury, président de la CCI des îles de Guadeloupe et de l’Association des CCI d’Outre-mer (ACCIOM), a rappelé comment le fait de parler d’une voix permet des avancées remarquables sur de nombreux dossiers. Le Code de l’Entreprise des DOM, récemment publié, en est une expression, ainsi que l’obtention, de manière expérimentale, de la gestion du RCS.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :