Blog de Francette

Blog de Francette

Covid-19  : second enseignement

Covid-19  : second enseignement

Le coronavirus a remis l’Homme au centre.

Premier enseignement, vous vous souvenez : personne ne sort indemne des quatre derniers mois que nous venons de vivre… même ceux qui roulent les mécaniques.

Deuxième enseignement  : le coronavirus a remis l’Homme au centre.

Parce que les gouvernements successifs de France avaient négligé d’investir dans le système de santé, et parce que le risque était réel de ne pas pouvoir faire face à la vague d’hospitalisés qui s’annonçait, il fallait protéger l’Homme du Covid-19.

C’est la première fois que l’humain est mis ainsi à l’abri : jusqu’alors, l’homme était vécu comme une variable d’ajustement, une chair à canon dont les dirigeants se souciaient peu.

Encore récemment, l’intelligence artificielle était même présentée comme une technologie rendant l’humain as been, jusqu’à ce que l’on comprenne que c’est une multitude de petites mains dans le monde, bien loin des regards et sous-payées, qui rend cette intelligence intelligente.

Covid-19 oblige donc, Emmanuel Macron a pris deux décisions qui changent en profondeur les relations dans les entreprises.

La première : arrêter l’économie parce que confinement, sauf dans quelques secteurs stratégiques.

Cet arrêt volontaire a contraint beaucoup d’entre nous à s’arrêter et à se questionner sur leur vie  : l’absurdité de certaines situations a littéralement explosé au visage. Des tâches vidées de sens, des temps de trajets fous, des besoins fabriqués de toute pièce et une impression tenace d’inutilité.

Si un Président a pu arrêter comme ça, presque d’un claquement de doigts, autant d’activités, c’est que toute cette agitation n’est pas indispensable  à la vie ! Cela explique que de nombreux salariés ne veulent simplement plus retourner au travail, dans cette vie absurde. Et ce n’est pas parce qu’ils sont des fainéants !

La seconde décision  d’Emmanuel Macron découle de la première : la massification du télétravail, une forme d’activité jusqu’alors réservée à l’encadrement.

Ici aussi, de nombreux salariés veulent continuer… et de nombreux dirigeants y voient aussi quelques intérêts, même si manager à distance n’est pas inné et que nous n’avons pas été éduqués pour ça. La loi du plus fort qui domine n’a rien à faire de la coopération et de la confiance. Or, ce sont les indispensables pour bien télétravailler !

Jusqu’alors, pour faire bouger les choses, de longues grèves, des négociations souvent tendues avec les représentants du personnel et les syndicats étaient la règle. Le coronavirus a mis tout le monde d’accord  : reste à trouver les modalités.

Demain, troisième enseignement  : la manière d’habiter est révolutionnée

Prenez soin de vous.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :