Blog de Francette

Contagion

Coronavirus : retour du sang-froid et du courage

Coronavirus : retour du sang-froid et du courage

La grippe, le paludisme, la fièvre jaune, le zika, la dengue, le sida, les guerres absurdes… tuent davantage que le coronavirus !

Le vent de panique qui souffle sur le monde en ce moment avec le diffusion du coronavirus appelle à retrouver d’urgence mesure et sang-froid. D’une part, en France, le nombre cas de contamination et de décès est faible : 4 morts, principalement des personnes âgées de 60 ans et plus ayant d’autres pathologies, et 285 contaminés ! Dans le monde, nous en sommes à 92 722 cas de contamination, dont 3 155 morts : rappelons que nous sommes 7 milliards d’humains sur terre ! Même en Chine où le virus a démarré, le nombre de morts est proportionnellement faible comparé à celui d’autres fléaux qui touchent année après année des parties du monde, sans que cela ne provoque cette hystérie collective. Ils se nomment paludisme, fièvre jaune, zika, dengue, sida, guerres absurdes, etc. De même, de plus en plus de voix de médecins s’élèvent pour dire que la grippe tue tous les ans en France plus de 10 000 personnes, et en période de pic, 1000 personnes par semaine. Retrouvons donc nos esprits.

Perte d’autorité naturelle

Il le faut d’autant dans nos îles, et singulièrement en Martinique où une poignée d’irréductibles, à la recherche de leur grand soir, posent des actes qui disqualifient leurs actions qui auraient pu être légitimes. En effet, entre un préfet posant ses valises et une gouvernance territoriale muette alors que les premières mesures étaient annoncées en France continentale, la période de flottement s’éternisant attisée par les messages alarmistes sur les réseaux sociaux, a créé un terrain favorable aux exactions. Condamner ces actes, de manière unanime, doit être sans équivoque. Mais l’heure ne devrait pas être à la surenchère : elle devrait en revanche être propice à la renaissance du sang-froid et du courage. Car c’est bien leur absence qui rend taiseux nos politiques : leurs excès d’avant ont fait fondre comme neige au soleil leur autorité naturelle qui aurait pu ramener la sérénité. Ont-ils perdu leur autorité ? Qu’à cela ne tienne : pour rendre durable l’ouvrage, chacun doit reprendre à son compte la reconstruction du bien-vivre ensemble. Qui commence ?

Et pendant ce temps, le 49.3 prospère à l’Assemblée…

Partager cet article :

Suggestion d'articles :