Économie

Epidémie mondiale

Coronavirus : Emmanuel Macron annonce le changement de modèle

Coronavirus : Emmanuel Macron annonce le changement de modèle

Pendant 27 minutes, le Président Emmanuel Macron a posé le nouveau cadre de la Nation française. Un nouveau modèle économique doit émerger.

Mobilisation économique générale : “Nous n’ajouterons pas aux difficultés sanitaires la peur de la faillite pour les entrepreneurs, l’angoisse du chômage et des fins de mois difficiles pour les salariés. Tout sera mis en œuvre pour protéger les salariés et les entreprises quoi qu’il en coûte !

Dans son discours de 27 minutes, après avoir égrainé les mesures massives prises pour contrer la propagation du coronavirus, Emmanuel Macron a reconnu que leur impact sur l’économie sera également massif. En effet, dès le début de l’épidémie, l’hôtellerie, la restauration, les commerces, l’événementiel, le transport aérien… ont immédiatement vu leurs carnets de commandes se vider. Le mouvement va s’accélérer. Le chef de l’Etat demande aux entreprises d’accélérer le développement du télétravail et annonce la mise en place d’un dispositif de chômage partiel nouveau : “Le système sera plus généreux et plus simple”, a-t-il déclaré. En clair, l’Etat paiera les salariés devant demeurer chez eux, les indépendants seront eux aussi soutenus : le comment devra être encore précisé. Le Fonds de solidarité sera mobilisé.

Suspension du paiement des impôts et taxes

De même, le président annonce que, sans justificatif, les entreprises pourront suspendre le paiement des impôts et taxes dûs cette semaine et dans les prochains jours. Des mesures complémentaires sont en outre en train d’être affinées dans les ministères concernés, “pour défendre les entreprises de toutes tailles”. Il annonce un travail étroit avec les partenaires sociaux et associations professionnelles pour inventer de nouvelles solidarités dans les entreprises pour les salariés.

Après ce plan de sauvegarde, Le Président annonce un plan de relance national et européen. Il considère que les premières réponses proposées par la Banque centrale européenne (BCE) doivent aller plus loin pour soutenir et relancer l’activité économique en France et en Europe. “Je ne sais ce que les marchés financiers donneront dans les prochains jours. L’Europe réagira de manière organisée, massive pour protéger son économie”, a-t-il martelé. La BCE La Banque centrale européenne a lancé en effet ce jeudi un programme de prêts pour soutenir les PME les plus touchées par l’épidémie de coronavirus, et l’achat de 120 milliards d’euros de dette publique et privée supplémentaire d’ici la fin de l’année.

Changement de modèle de développement

Pour le Président, nous sommes face à “une crise mondiale : nous devons voir juste, tôt ensemble et agir ensemble !” Le président Macron évoque la nécessaire coopération et annonce une initiative vers le G7 présidé en ce moment par Donald Trump qui vient de fermer les frontières américaines, et le G20 pour en appeler à l’unité d’action, à de la discipline individuelle et collective, en tournant le dos au replis nationaliste et individuel. “Nous pouvons être amené à prendre des mesures pour réduire les échanges, à isoler les zones géographiques les plus touchées. Mais ce virus n’a pas de passeport et n’a rien à voir avec les frontières !” Pour lui, ces mesures doivent être prises à l’échelle européenne parce que “nous devons privilégier le “nous” plutôt que le “je“, a-t-il insisté.

Emmanuel Macron veut en outre tirer les leçons de ce moment particulier pour interroger le modèle de développement “dans lequel s’est engagé notre monde depuis des décennies et qui dévoile ses failles au grand jour, interroger les faiblesses de nos démocraties” : “La santé gratuite sans condition de revenu, de parcours ou de profession, notre Etat-providence ne sont pas des coûts ou des charges mais des biens précieux, des atouts indispensables quand le destin frappe. est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché. Déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner notre cadre de vie au fond à d’autres est une folie : nous devons en reprendre le contrôle !

Cette position de rupture va-t-elle arrêter la course folle de la réforme de la retraite et son 49.3, la transformation de l’assurance chômage, la baisse des APL pour les jeunes, la privatisation de la santé, de l’école, et de pans entiers de services publics… dont l’un des effets est la précarisation d’un nombre toujours croissant de Français ?

Le coronavirus fait émerger un nouveau monde.

 

 

Coronavirus : Les annonces d’Emmanuel Macron

> Le Président Emmanuel Macron a été précis : le coronavirus a surtout touché jusqu’alors les personnes les plus vulnérables. La propagation va s’accélérer et elle touchera les personnes plus jeunes atteintes de pathologies de type diabètes, obésité et cancer. Ces trois pathologies touchent massivement les populations outre-mer.
> Les personnes âgées de plus de 70 ans, les malades chroniques, ceux ayant des problèmes respiratoires et les personnes handicapées devront limiter les contacts et demeurer à domicile. Les soins non essentiels devront être reportés.
> Dès lundi, les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et les universités seront fermées jusqu’à nouvel ordre pour réduire la propagation, y compris outre-mer. Un service de garde sera mis en place région par région en lien étroit avec les élus.
> Les transports publics sont maintenus, mais en demandant à chacun de limiter leur déplacements au strict nécessaire.
> Les rassemblements devront être limités.
> La trêve hivernale est reportée de deux mois

 

 

Les dispositifs mis en place par les CCI des Antilles-Guyane

A l’instar de la CCI de la Martinique, les CCI des Antilles-Guyane ont activé leur cellule de crise face à l’épidémie du cononavirus. Elles rappelle qu’en cas d’absence de plusieurs salariés, la crise du Coronavirus peut impacter la bonne organisation et l’activité des entreprises.

Elles se déclarent être à disposition de leurs ressortissants pour les accompagner sur les mesures de soutien de type  :

  • report d’échéances sociales et/ou fiscales (URSSAF, impôts) ;
  • plan d’étalement de créances avec l’appui de l’Etat et de la Banque de France ;
  • obtention ou maintien un crédit bancaire via BPI France ;
  • financement des salariés par le mécanisme d’activité partielle ;
  • appui au traitement d’un conflit avec des clients ou fournisseurs.

Elles rappelle également qu’un plan de continuité d’activité (PCA) permet de lister l’ensemble des mesures nécessaires pour assurer, selon divers scénarii de crise (y compris face à des risques d’épidémie), le maintien de l’activité essentielle de l’entreprise tout en préservant la santé et la sécurité des salariés. Elles peuvent aider à le mettre en place.

 

Coronavirus : liens utiles

Les sites officiels et mis à jour sur l’épidémie COVID-19 :

  • Questions-réponses pour les entreprises et les salariés :

travail-emploi.gouv.fr/actualités

  • Informations générales et outils pratiques :

www.gouvernement.fr/info-coronavirus

  • Informations du ministère des finances sur les mesures prises pour accompagner les entreprises :

www.entreprises.gouv.fr

  • Portail dédié à l’activité partielle :

activitepartielle.emploi.gouv.fr/aparts

Partager cet article :

Suggestion d'articles :