À la une

2018. Consulaire : Philippe Jock, CCIM

2018. Consulaire : Philippe Jock, CCIM

Spécial 2018 : Quelles bonnes pratiques pour être encore là demain ? L’avis de Philippe Jock.

Comment s’est passée l’année 2017 ?

2017 a été une année de transition avec un Programme opérationnel européen qui a du mal à s’enclencher, à la fois parce que les documents opérationnels ont été publié avec retard ; et aussi parce qu’il y a eu des changements dans la gouvernance des fonds. Or, ils sont très importants pour notre économie. L’année 2017 a donc été plus difficile que prévu.

Comment appréciez-vous ces multiples changements ?

Je crois que tous le monde doit avoir définitivement conscience que le développement économique passe par l’entreprise et qu’il faut des synergies plus fortes entre les mondes économique et politique. Nous avons des exemples de réussite, notamment avec l’Espace Sud : avec cette communauté de communes, la Chambre de commerce a monté une formation qualité pour une centaine d’entreprises. Nous avons un travail en cours avec la Cacem. Il faut que nous soyons d’avantage en lien : si nous parvenons à nous parler en faisant fi de nos divergences politiques, nous pouvons y arriver parce que nous avons de l’intelligence, une jeunesse formée et du potentiel.

Quelles seraient les bonnes attitudes pour être encore là demain ?

Nous devons être agiles. Les entreprises qui vont s’en sortir sont celles qui seront agiles sur leur secteur d’activité, qui s’auront décripter rapidement les évolutions de leurs marchés et agir. Si nous ne devenons pas plus agiles, nous sommes morts !

Partager cet article :

Suggestion d'articles :