Editorial

Bouffées d’air

Bouffées d’air

Partout aux Antilles-Guyane, d’autres envies s’expriment.

Alors que tous les cœurs commencent à s’échauffer avec les élections, tant européennes que municipales, la vie quotidienne des Antillo-Guyanais se transforme à bas bruit.

Les Antilles-Guyane méritent mieux en termes économiques !”, nous a déclaré Jean-Pierre Barbotteau, à la tête d’un groupe plus que centenaire, convaincu que la ressource humaine est la vraie valeur de l’entreprise (p40). Qu’un capitaine d’industrie, pilier de l’UDE-Medef en Guadeloupe, dise cela et se mette en position pour changer les choses au sein de son groupe d’abord, puis dans les implantations qu’il envisage dans tout l’outre-mer, est une vraie bouffée d’air. Constater la même envie et la même énergie dans le groupe Créo qui vient de fêter ses 25 ans et qui s’apprête à lancer une nouvelle enseigne de Cash en Martinique et en Guyane, bousculant au passage les positions des agences de marques, redonne envie.

Tout comme Roberto Osseux, président depuis un an de la Chambre des métiers en Guyane, qui déclare sans détours :“Cessons de tourner en rond, faisons-le !” (p30).  Et il le fait : il est en train de construire la première coopérative artisanale des Antilles-Guyane afin que les artisans aient leur juste part du 1,1Md du plan de relance de Guyane. Simplement réjouissant !

Innovation locale

Dans un autre registre, l’UFR, la plus ancienne mutuelle de l’outre-mer, vient de lancer IdizWi, une plate-forme dématérialisant totalement le tiers payant avec une sécurisation des paiements, aussi bien pour les praticiens que pour ses adhérents, et tout cela en temps réel (p36). Et c’est une innovation locale : nouvelle bouffée d’air et de fierté !

L’euro a eu vingt ans en décembre 2018, un anniversaire passé sous silence. Or, 72% des Français sont aujourd’hui attachés à cette monnaie commune à 18 pays  (p46), bien que la parité voilà 20 ans révélait que la France était un pays pauvre par rapport à l’Allemagne ! Pour demeurer dans l’illusion de la grandeur, les dirigeants ont laissé les déficits filer. Aujourd’hui, l’addition est salée, poussant les Français à occuper les ronds points et créant une menace sans précédent sur la maison commune européenne ! Voilà un pari fou sur l’avenir, parti de rien, dont la construction doit être parachevée d’urgence !

Partager cet article :

Suggestion d'articles :