Stratégie

Barbotteau, un groupe familial qui repart à la conquête

Barbotteau, un groupe familial qui repart à la conquête

Pour Jean-Pierre Barbotteau, les Antilles- Guyane méritent mieux en termes économiques. Pour lui, une entreprise n’est pas là que pour faire de l’argent !

C’est la troisième génération qui est aujourd’hui à la tête du groupe Amédée Barbotteau & Cie et la quatrième génération est déjà là !” : pour Jean-Pierre Barbotteau, Pdg de ce groupe centenaire, cette filiation est importante. “Nous sommes avant tout un groupe familial, engagé dans la vie économique et sociétale des territoires où il est implanté, et ce autour de cinq valeurs : le respect de toutes les femmes et de tous les hommes qui le composent ; le partage des savoir-faire, de nos idées et des résultats ; la sincérité et l’exemplarité dans la relation ; la performance afin que le groupe ait une croissance régulière ; et enfin une implication de tous les instants de chacun en étant innovants et pragmatiques !

Coller aux mutations des marchés

Ces valeurs réaffirmées ont permis au groupe de muter quand cela était nécessaire. “Nous sommes une famille de commerçants arrivés à Marie-Galante puis au Moule et enfin à Jarry. Grâce à des partenariats successifs avec de grandes compagnies pétrolières, nous avons pu nous développer. Mais pour ne plus être tributaires de la volatilité de tels accords, nous développons depuis 12 ans CAP, notre propre réseau sous notre propre marque. De même, parce que l’activité de gros est en plein déclin et que les rachats de marques au niveau mondial nous fragilisent, nous nous orientons de manière volontariste vers l’activité B to C”, précise Jean-Pierre-Barbotteau.

Maîtriser son fonds de commerce est pour lui déterminant : au départ de Shell en 1987, le groupe a perdu 50 % de son business : il ne veut plus revivre pareille aventure ! “Nous avions deux solutions : soit nous devenions des retraités, gestionnaires de patrimoine louant nos bâtiments, appelés à disparaître à terme quelque part, soit nous retroussions nos manches pour trouver de nouveaux métiers, comme l’automobile.

Restructurer avant de réinvestir

Après une pause de trois ans, le temps de se restructurer, de construire les outils de gestion de la performance, le groupe a repris les investissements de consolidation, d’abord en Guadeloupe puis en Martinique. Jean-Pierre Barbotteau est arrivé à la tête du groupe en 2005.

Dans l’alimentaire, le groupe a alors décidé de développer un réseau de magasins, et de passer du B to B au B to C. “Nous sommes masterfranchisés pour le groupe Casino de la proximité jusqu’aux supermarchés Petit Casino. Nous gérons un réseau de 21 magasins, dont trois en propre, uniquement en Guadeloupe. Depuis 15 ans, nous sommes également masterfranchisés pour l’enseigne Thiriet. Nous en avons quatre en propre en Guadeloupe, un à Saint-Martin que nous avons ouvert en décembre 2018. Nous développons également cette enseigne avec le groupe Créo en Martinique et en Guyane où nous possédons ensemble cinq magasins.” Le groupe possède également une épicerie fine, cave à vin à Saint-Martin.

Le groupe s’intéresse également à la vague bio : “Nous venons d’implanter le premier Eau Vive, un 350 m² dans le centre commercial Jardiland, à la sortie de Jarry. C’est une enseigne lancée voilà 70 ans par un groupe familial et qui détient 70 magasins. Notre particularité est notre terminal de cuisson qui nous permet de fabriquer nous-mêmes nos pains spéciaux.”

En distribution non alimentaire, le groupe a structuré une offre de services dans l’automobile : “Nous la déployons dans les trois territoires.

En 2014, après une réflexion stratégique approfondie, le groupe Amédée Barbotteau & Cie a en effet décidé de déployer tous ses métiers dans tous les territoires d’outre-mer, mais pas sur le continent : une expérience malheureuse avec l’enseigne Midas a vacciné les équipes. “Depuis deux ans, nous avons pris pied en Guyane, nous y avons de nombreux projets. Nous nous intéressons aussi à La Réunion, où nous ne sommes pas encore. Mais au-delà des capacités financières, nous nous attachons à trouver les bonnes personnes : l’homme est la première ressource de l’entreprise.” Le groupe emploie 500 personnes et réalise 200 M€ de chiffre d’affaires. Il recherche des collaborateurs de middle-management.

Pôle énergie : 40% du groupe

Le groupe a été mandataire de la société Shell pendant 70 ans. Il a possédé jusqu’à 25 stations-service et détenu 33 % du marché en Guadeloupe. Shell ayant voulu s’implanter en direct, le groupe a créé une entreprise commune avec la compagnie Total. Démarrée avec trois stations en propre, l’association a duré pendant 14 ans et s’est achevée sur un réseau de 18 stations-service. Quand Total a racheté la compagnie Elf, nouvelle séparation.

Voilà 12 ans, le groupe Barbotteau a alors décidé de repartir sous ses propres couleurs avec une station-service en créant la Compagnie antillaise de pétrole (CAP). Il a eu l’opportunité de reprendre les stations WIP cédées par le groupe Loret, une enseigne qui disparaîtra fin 2019 au profit de Cap. Aujourd’hui, le groupe gère 22 stations-service, dont 15 en Guadeloupe, 6 en Martinique où le groupe est implanté depuis 7 ans et 1 en Guyane qui ouvrira en septembre.

D’ici à 2020, le groupe implantera deux nouvelles stations-service en Guyane et poursuivra le développement du réseau en Martinique. Le groupe représente également les huiles moteur et des lubrifiants industriels sur les trois territoires. Le groupe vend aussi du gaz.

Pôle distribution : 40% du groupe

> Activités de gros : Le groupe travaille depuis plus de 100 ans avec Unilever. Si cette activité de grossiste existe, elle n’est plus prépondérante. Le groupe possède d’autres cartes, comme les confitures Andros, la Maison du Café, Bonne Maman, le lait Candia. Le groupe exerce cette activité depuis l’origine en Guadeloupe où il possède 4000 m² de dépôt, et en Martinique sur 3000 m² à Dillon, à Fort-de-France.

> Activités de détail alimentaire : le groupe est masterfranchisé pour les enseignes Petit Casino, Thiriet, Eau Vive.

> Activités de détail non alimentaire : 1 Jardiland en Guadeloupe dans un centre commercial propriété du groupe regroupant les enseignes Thiriet, Eau Vive, Petit Casino, Jardilan, Espace de rêve. Le groupe possède en propre deux enseignes dans le secteur de la literie : 1 Art du Sommeil en Guadeloupe, positionné en entrée de gamme, et 2 Espace de Rêve (ancien Dunlopino), un en Guadeloupe et un en Martinique, enseigne positionnée haut de gamme.

Pôle automobile

Le groupe développe une branche automobile en Guadeloupe, en Martinique et en Guyane, uniquement dans le service, pas dans la vente automobile. Le groupe a également initié un petit pôle sécurité (extincteurs…)

> Guadeloupe : 1 Nord Auto, 4 Midas, 4 Vulco, 1 Voltéo, 2 Mondial Pare-Brise, 12 stations Dauphin Bleu, 3 centres de contrôle technique Auto Vision, matériel de garages Sogeco.

> Martinique : 4 Midas, reprise de l’enseigne Vulco, Voltéo, réouvertures d’ici septembre.

> Guyane : 1 Vulco, 1 Voltéo, 1 Sogéco d’ici avril.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :