Entreprises

Média/Téléphonie

ViàATV dans le giron d’Altice

ViàATV dans le giron d’Altice

En se mariant avec BFMTV, Via ATV tombe dans le giron d’Altice, le groupe propriétaire de SFR. Ça va bouger dans l’audiovisuel !

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) vient de donner son accord pour le rapprochement de BFM TV, propriété d’Altice (SFR), et du réseau Via. Le CSA a en effet jugé que “l’opération n’est pas de nature à compromettre l’impératif prioritaire de pluralisme et l’intérêt du public”.

Les deux sociétés vont créer une entreprise commune, portant le nom de BFM-Vià Régions. Elle sera contrôlée par Vià Groupe (49,9 %) et Altice (50,1 %). Ainsi, le capital des filiales de Vià Groupe, à savoir Télé Miroir Services, 7L, TV Sud PO, Média H Antilles-Guyane et TV Sud Toulouse, diffusant respectivement les chaînes Vià Occitanie Pays Gardois, Vià Occitanie Montpellier, Vià Occitanie Pays catalan, Vià ATV Martinique et Vià Occitanie Toulouse, sera détenu par la BFM-Vià Régions.

Un sésame

La décision du CSA apparaît comme un sésame ouvrant le champs d’autres négociations entre les deux groupes. Cette opération ne concerne pas en effet les 16 chaînes du réseau, les 11 autres télévisions indépendantes liées au réseau de franchise. L’objectif des deux opérateurs est de mettre leurs forces en commun pour installer sur le territoire français, dont outre-mer, un réseau de chaînes locales complémentaires sous deux enseignes, Vià et BFM-TV, deux marques qui continueront d’exister dans les régions, avec leurs propres programmes locaux, et ligne éditoriale.

Les discussions vont également continuer pour définir la place et l’usage de MyVideoPlace, une plate-forme de partage de vidéos et de monétisation des contenus, filiale de Vià Groupe.

Cette opération répond aussi à une ambition ancienne de BFM de s’implanter dans les régions et notamment sur les grandes métropoles, et ainsi récupérer des fréquences disponibles. Elle permettrait également d’assurer la survie de deux chaînes locales de Vià Groupe, possibilité pointée dans la décision du CSA. Le délibéré note en effet qu’“il résulte à l’instruction, et notamment des éléments financiers et comptables portés à la connaissance du Conseil, que les sociétés TV Sud Toulouse et Média H Antilles-Guyane, respectivement éditrices des services Vià Occitanie Toulouse et Vià ATV Martinique, autorisées depuis moins de cinq ans, connaissent des difficultés économiques menaçant leur viabilité”…

Partager cet article :

Suggestion d'articles :